La santé mentale des jeunes

La santé mentale des jeunes

Favoriser la santé mentale d’un jeune, c’est lui donner des bases afin qu’il puisse se construire en tant qu’individu. C’est également l’outiller pour qu’il puisse faire face aux exigences de la vie et se sentir en harmonie avec lui-même, les autres et son environnement.

Des bases pour se construire

Avoir une bonne estime de soi

On peut contribuer à l’estime de soi du jeune par plusieurs moyens :

  • Lui démontrer de l’affection ;
  • Souligner ses qualités et ses forces ;
  • L’accepter tel qu’il est ;
  • Accorder de l’importance à ses besoins ;
  • L’écouter avec intérêt, chercher à le comprendre ;
  • Reconnaître ses efforts ;
  • Valoriser se curiosité et ses intérêts ;
  • Encourager ses initiatives ;
  • Favoriser son autonomie, son autodiscipline, son sens des responsabilités.
Savoir faire face aux défis

Graduellement, le jeune doit apprendre à faire face aux difficultés ainsi que les dangers de la vie mais également comment réagir correctement. Ainsi il a besoin d’encouragement sur plusieurs points :

  • Relever des défis ;
  • Prendre des décisions ;
  • Assumer les conséquences de ses choix ;
  • Voir la chance de réussir des choses ;
  • Apprendre de ses erreurs/échecs.

Il est également important d’avoir un bon entourage. La famille et les amis enrichissent la vie d’une personne et un enfant bien entouré peut compter sur plusieurs personnes pour le soutenir et l’aider à grandir.

Prendre soin de soi

Le meilleur moyen de transmettre à nos enfants de saines habitudes de vie, c’est de les adopter nous-même. Bien manger, faire de l’activité physique, bien dormir, ne pas fumer, consommer de l’alcool de façon modérée, éviter les drogues sont tous de bonnes habitudes à prendre.

Savoir communiquer

Une saine communication est essentielle pour établir des liens avec les autres. On peut favoriser les habiletés de communication de son enfant en l’encourageant dans sa démarche :

  • Prendre le temps de l’écouter ;
  • Lui apprendre à écouter les autres ;
  • L’aider à trouver les mots pour exprimer ce qu’il ressent ;
  • Respecter ses opinions, perceptions et opinions.
Gérer son stress
  • Reconnaître les signaux de l’enfant indiquant un niveau de stress élevé (Agitation, cauchemars, maux de ventre, tristesse, etc.) ;
  • Identifier les causes de stress (Entrée à l’école, déménagement, conflits, etc.) ;
  • Apprendre à voir les situations de façon réaliste (Positif et négatif) ;
  • Avoir un bon réseau social ;
  • Établir des priorités ;
  • Équilibre entre travail, loisirs, famille, etc ;
  • Réserver du temps pour soi, se détendre.

Les jeunes et la maladie mentale

Au Canada, environs 15% des jeunes vivent avec un trouble de santé mentale. Les troubles anxieux sont les plus fréquents mais la dépression peut toucher tous les âges et la schizophrénie ainsi que le trouble bipolaire peuvent apparaître à l’adolescence.

Reconnaître les signes avant-coureurs
  • Changements d’humeur ou de comportement ;
  • Malaises physiques ;
  • Perte d’intérêt, de motivation, de concentration ;
  • Trouble du sommeil ;
  • Résultats scolaires plus faibles ;
  • Isolement ;
  • Comportements à risques ;
  • Abus d’alcool/drogues ;
  • Idées suicidaires
Ouvrir le dialogue
  • Écouter sans juger ;
  • Être disponible pour l’aider ;
  • L’inviter à se confier à un autre ;
  • Consulter son entourage ;
  • Consulter ou l’inciter à consulter.
Prévention du suicide

Le délai entre la pensée suicidaire et le passage à l’acte peut être plus court chez les adolescents. Si le jeune a l’intention de passer à l’acte, on appelle immédiatement le 911 et on reste en contact avec le jeune jusqu’à l’arrivée des secours.

Conclusion

  • Combattre les préjugés très tôt ;
  • Rechercher le soutien pour les proches aidants.

 


Source :
Ma santé mentale, j’en prends soins, Programme santé ACTI-MENU, Québec, 2010