Les voix

Les entendeurs de voix

Qui entend des voix?

4% à 25% de la population :

  • Diagnostic de schizophrénie ;
  • Réaction lors d’un veuvage ;
  • Privation sensorielle (Voyage en solitaire) ;
  • Début ou fin de sommeil ;
  • Personnes âgées ayant une déficience sensorielle.
La source des voix

Selon une étude auprès de 100 personnes entendant des voix et ayant un diagnostic de psychiatrie (61% de schizophrénie) :

  • Les voix sont perçues comme provenant de l’extérieur de l’oreille.
  • Elles ne proviennent pas de la personne.
  • L’habileté à communiquer avec les voix ou non.
  • Les voix s’adressent à la personne à la deuxième ou troisième personne (Tu, il, elle).
La forme des voix

Toujours selon cette même étude :

  • Pour 75% des personnes, le volume des voix est semblable à une conversation normale.
  • Les personnes entendent en moyenne 3 voix.
  • Parfois, elles entendent un groupe de voix qui discutent entre elles.
  • En général, les voix représentent des personnes d’âge moyen et sont majoritairement masculines.
  • Classe supérieur avec style « radio-canadien » : 59%.
  • Classe ouvrière avec contenu grossier : 17%.
L’identité des voix

Les voix proviennent de personnes connues ou inconnues. Selon une autre étude, les personnes n’ayant pas de suivi psychiatrique entendent plus souvent des voix qui ressemblent aux voix de leur famille ou leur propre voix que les personnes ayant un diagnostic de schizophrénie. Pour ces dernières, on retrouve plus souvent une présence de voix injurieuses que chez les personnes sans diagnostic.

Types de croyances reliées aux voix
  • Les voix bienveillantes : Elles sont perçues de façon positive. Les personnes croient que les voix servent à les aider, les protéger.
  • Les voix malveillantes : Certaines personnes sont victime d’attaques ou d’hostilité de la part des voix. Elles ont une volonté de nuire ou elles menacent de leur faire du mal ou du tort.
  • Le fait de leur désobéir : Pour certain, il n’y a aucune conséquence à leur désobéir. Les voix se plient à ce que la personne décide.
  • Le pouvoir des voix : Pour d’autres, les voix sont perçues comme omnipotentes ou toutes-puissantes. Un bon indice de ce pouvoir est que la personne a le sentiment d’être incapable de contrôler l’émergence, le contenu ou la cessation des voix.

Constat

Les personnes qui entendent des voix et qui fonctionnent bien dans leur communauté ont appris à accepter ce phénomène. Elles ont la capacité de s’engager avec leurs voix, d’échanger, de prendre position, de choisir ce qui leur convient. Elles se permettent d’écouter leurs voix tout en étant conscients de leurs opinions personnelles et de leur autonomie.

Les voix des personnes qui luttent de façon vigoureuse à tenter de les éliminer ou qui cherche à les fuir deviennent malheureusement parfois plus fortes et ces personnes sont souvent hospitalisées.

 


Source :
Brigitte Soucy, Myreille St-Onge, Mieux vivre avec les voix – Un outil d’animation et de formation, Québec, Le Pavois, 2012.