Prendre une pause

Prendre une pause, ç’a du bon!

La charte des droits de la personne stipule que ‘’Toute personne a droit au repos et aux loisirs, notamment à une limitation raisonnable de la durée de travail et à des congés payés périodiques.’’

Entre 1998 et 2010, le temps hebdomadaire consacré au travail a augmenté de 3.9 hrs au Québec et le temps libre des québécois a diminué de 3 hrs.

Pause : Interruption momentanée d’une activité, d’un travail. Temps de repos interrompant un exercice, une marche. ‘’Le Petit Robert’’

Pourquoi prendre une pause?

Pour vivre le moment présent :

Plus ou moins consciemment, on reporte toujours l’échéance de ce qui nous rendra heureux. (Quand j’aurai fini mes étude, je serai heureux…) Si on s’arrête un moment, on peut voir que le bonheur peut être dans le présent. Prendre une pause, c’est s’arrêter dans l’instant même, c’est apprécier le moment, les petites choses de la vie, bref, c’est le sentiment qu’on éprouve à ne rien faire.

Pour respirer

Avez-vous pris 30 secondes pour respirer aujourd’hui? Rien de spécial, juste prendre quelques minutes pour ralentir la cadence et respirer profondément. Cela réduit le stress et l’anxiété.

Pour se ressourcer et faire le plein d’énergie

Nous avons tous notre rôle à jouer dans la vie (animateur, travailleur, parent etc.) mais derrière le costume se cache une personne et cette personne a autant besoin d’énergie que le rôle que nous jouons. Pour nous reposer psychologiquement, il est nécessaire de prendre une pause pour mettre de côté nos problèmes et nos souffrances. Lorsqu’on sent que notre énergie se vide, il suffit de s’investir dans une activité qui nous revitalise. (Jeu, loisir, détente, télé, etc.)

Pour changer de rythme

Pourquoi sommes-nous si pressés? Comment se guérir de cette obsession du temps? Est-il possible d’aller plus vite ou est-ce seulement désirable? Certaines choses dans la vie ne peuvent pas et ne devraient pas aller plus vite. Elles prennent du temps, elles demandent de la lenteur. (Communauté, famille, engagement social, amour, etc).

« Nous avons mieux à faire de la vie que d’en accélérer le rythme. » Gandhi

Pour entendre l’être humain derrière le message

Avant de réagir à quelque chose qui nous dérange, prenons une pause pour nous centrer sur la partie de soi qui est capable de comprendre sans jugements et qui est également capable de s’exprimer sans violence. Cela nous permet de conserver la qualité des relations qui sont importantes pour nous.

Pour écouter les jeunes

D’après une étude britannique, les parents actifs passent en moyenne deux fois plus de temps à gérer leur courrier électronique qu’à jouer avec leurs enfants. Dans les pays industrialisés, nombre d’enfants rentrent de l’école et personne n’est là pour les accueillir.

Lorsqu’un parent s’arrête pour écouter son enfant, ses émotions, est attentif à son non-verbal, ces quelques minutes d’attention permettent à l’enfant de prendre confiance en lui et d’apprendre à développer des liens solides.

Une étude québécoise démontre que le fait de manger au moins deux fois par semaine en famille a un impact positif important sur les jeunes présentant un risque suicidaire.

 


Source :
Association canadienne pour la santé mentale, division du Québec, Prendre une pause, ç’a du bon, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Québec, 2014.